Océan définition + 3 vidéos

Océan définition + 3 vidéos dans Ecologie ocean01 

Un océan est représenté, en géographie, par une vaste étendue d’eau salée.

En réalité il s’agit plutôt d’un volume, dont l’eau est en permanence renouvelée par des courants marins.

Près des trois quarts de la Terre sont recouverts par l’Océan mondial, divisé communément en cinq océans et en plusieurs dizaines de mers.

Cet article traite principalement de l’océan terrestre actuel ; d’autres océans sont détaillés plus bas.

Terminologie

Le mot « océan » vient de la divinité Océan (en grec ancien Ὠκεανός / Ôkeanós), l’aîné des Titans dans la mythologie grecque.

Dimensions

Les océans recouvrent environ 361 millions de kilomètres carrés, soit 70,8% de la surface du globe.

Leur volume total atteint 1,37 milliard de kilomètres cubes et leur profondeur moyenne est de l’ordre de 3 700 - 3 800 mètres.

ocean02 dans Ecologie

Près de la moitié des eaux océaniques dépasse 3 000 m de profondeur ; le point le plus profond est la fosse des Mariannes, avec 11 020 m de profondeur.

La masse volumique de l’eau de mer se situant entre 1 020 et 1 035 kg/m³, la masse totale des eaux océaniques est d’environ 1,4 × 1021 kg, soit 0,023 % de la masse totale de la Terre.

Océanographie

L’océanographie est la science étudiant les mers et océans ; elle a véritablement débuté avec les grandes explorations du XVIIIe et XIXe siècles.

À la croisée de multiples domaines, on la divise couramment en quatre grandes branches : la géologie marine qui étudie les fonds marins, l’océanographie physique qui étudie les caractéristiques physiques (vagues, marées, courants), l’océanographie chimique qui s’occupe de la composition de l’eau et de son interaction avec l’atmosphère, et la biologie marine qui étudie la vie des océans.

On ajoute parfois à ces disciplines la météorologie marine et l’ingénierie maritime.

Dorsale (géologie)

En géologie, une dorsale, ou ride médio-océanique, est une frontière de divergence entre deux plaques tectoniques qui s’écartent l’une de l’autre avec création de lithosphère océanique.

ocean03

Le terme « dorsale » provient de la topographie de cette limite : la remontée de magma et surtout la température plus importante provoquent la formation d’un relief par isostasie.

En s’éloignant de la dorsale, la lithosphère océanique se refroidit, devient plus dense et sa surface, la croûte océanique, plus profonde.

Caractéristiques morphologiques

Les dorsales océaniques peuvent être suivies sur plus de 60 000 km, son segment le plus long étant la dorsale Atlantique, qui sépare les plaques afro-européenne et américaines sur environ 7 000 km.

La dorsale est une chaîne de montagnes sous-marines.

Par rapport aux fonds abyssaux qui l’entourent et qui s’enfoncent à plus de 4 000 m en moyenne, les dorsales culminent à une profondeur de 2 700 m de moyenne, soit une dénivellation positive de l’ordre de 1 300 m.

Cependant la comparaison entre une dorsale et une chaîne de montagnes montre ses limites si on regarde la topographie des dorsales de plus près : la dénivellation est à comparer avec la largeur, de 500 à 800 km (océan Atlantique) ou de 1 000 à 1 500 km (océan Pacifique).

La pente est donc beaucoup plus faible que dans le cas des massifs montagneux émergés.

Il faut également remarquer qu’une dorsale n’est pas une ligne continue : elle est formée d’une suite de nombreux segments reliés par des failles transformantes.

La ligne axiale de cette « montagne sous la mer » peut être creusée d’une vallée étroite de quelques kilomètres appelée rift, ou fossé d’effondrement.

 Le rift est le lieu d’une intense activité géologique considéré comme une oasis de vie dans les grands fonds océaniques plutôt très pauvres en activité biologique faute de ressources énergétiques et chimiques.

Tsunami

Un tsunami (japonais : tsu, « port » et nami, « vague ») est une onde provoquée par un mouvement rapide d’un grand volume d’eau (océan ou mer).

Ce mouvement est en général dû à un séisme, une éruption volcanique sous-marine de type explosive ou bien un glissement de terrain sous-marin de grande ampleur.

ocean04

Un impact météoritique peut aussi en être la cause, de même qu’une explosion atomique sous-marine.

Ainsi, contrairement aux vagues, un tsunami n’est pas créé par le vent.

Bien que les tsunamis puissent atteindre une vitesse de 800 km/h quand le fond de l’océan est profond, ils sont imperceptibles au large car leur amplitude y dépasse rarement le mètre pour une période (temps entre deux vagues successives) de plusieurs minutes à plusieurs heures ; il ne faut donc pas les confondre avec les vagues scélérates qui provoquent des naufrages en haute mer.

En revanche, ils peuvent provoquer d’énormes dégâts sur les côtes où ils se manifestent par :

  • une baisse du niveau de l’eau et un recul de la mer dans les quelques minutes qui les précèdent ;
  • un raz-de-marée, à savoir une élévation rapide du niveau des eaux d’un à plusieurs dizaines de mètres provoquant un courant puissant capable de pénétrer profondément à l’intérieur des terres lorsque le relief est plat. La vague (d’une hauteur pouvant atteindre 60 mètres de haut – cela dépend de divers paramètres, principalement d’ordre géométrique : bathymétrie, présence d’une baie, d’une rivière, etc.) ralentit près des côtes et prend de la hauteur. Ensuite, elle peut tout dévaster sur plusieurs kilomètres.

Dans certains cas assez rares, le tsunami peut prendre la forme d’une vague déferlante ou, sur un fleuve, d’un mascaret.

75 % des tsunamis se produisent dans l’océan Pacifique, la plupart des autres dans l’océan Indien, en raison de la plus forte activité tectonique et sismique.

En fonction de l’intensité de l’action mécanique qui les génère et de la géométrie de l’océan, ils se propagent sur des milliers voire une dizaine de milliers de kilomètres et peuvent toucher plusieurs continents, dans des zones où le séisme ou l’éruption volcanique n’ont pas été détectés.

Lors d’un fort tremblement de terre en zone côtière, ils sont généralement plus meurtriers et destructeurs que la secousse elle-même.

__________________________________________________________

Superscience-Le secret des Abysses partie 1 19:54

http://www.dailymotion.com/video/x216a4_____________________________________________________________

Superscience-Le secret des Abysses partie 2 15:03

http://www.dailymotion.com/video/x216hl_____________________________________________________________

Superscience-Le secret des Abysses partie 3 15:01

http://www.dailymotion.com/video/x216t1_____________________________________________________________

           Pour avoir plus d’infos je vous invite à visiter ce site       wikipedia03

lignerouge01


Phases lunaire

Traduction


Sondages

Sommes-nous seul dans l’univers ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Un livre étonnant que je vous recommande vivement.

Page vue


Le monde des cactées |
Redemption |
Code 2012 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | escargots
| Domain3Wname
| SOS ENERGIE