Surveillance & Renseignement (Biométrie) définition + 3 vidéos

Surveillance & Renseignement (Biométrie) définition + 3 vidéos dans Nouvel Ordre Mondial espion01

La surveillance est l’art d’observer les activités de personnes ou groupes depuis une position d’autorité supérieure.

La surveillance peut être secrète (sans leur connaissance) ou évidente (en les informant qu’ils sont surveillés).

La surveillance a toujours été présente dans l’histoire humaine.

L’Art de la Guerre de Sun Tzu, écrit il y a 2 500 ans, décrit comment les espions doivent être utilisés contre les ennemis.

Toutefois l’électronique moderne et la technologie informatique ont attribué à la surveillance un tout nouveau champ d’application.

La contre-surveillance est la pratique d’éviter la surveillance ou de la rendre difficile.

Avec les développements récents – comme Internet, les systèmes de sécurité électroniques, les bases de données – la contre-surveillance s’est étendue en champ et complexité.

espion02 dans Nouvel Ordre Mondial

De nos jours la contre-surveillance implique notamment tout ce qui concerne la vie privée.

La surveillance inversée est la pratique inversée de la surveillance, comme par exemple citoyens photographiant la police ou clients photographiant des vendeurs.

La surveillance clinique est le contrôle d’évènements avec un risque ou impact significatif sur la santé publique (comme les maladies infectieuses ou maladies chroniques).

Renseignement

Un renseignement est une information estimée pour sa valeur et sa pertinence, plutôt que pour son exactitude ou sa précision — en opposition à une donnée qui se réfère à la précision de l’information, ou d’un fait qui se réfère à la vérifiabilité.

Par extension, le renseignement désigne également le processus d’obtention des renseignements (récolte d’information, analyse, distribution…), ainsi que le domaine général d’activité professionnelle, notamment les services gouvernementaux de renseignement.

Cette activité est désignée généralement par le public par espionnage, un terme péjoratif et porteur de nombreux clichés, issus principalement des romans et du cinéma.

Biométrie

Le mot biométrie désigne dans un sens très large de l’étude quantitative des êtres vivants.

Parmi les principaux domaines d’application de la biométrie, on peut citer l’agronomie, l’anthropologie, l’écologie et la médecine.

L’usage de ce terme se rapporte de plus en plus à l’usage de ces techniques à de fins de reconnaissance et d’identification, le sens premier du mot biométrie étant alors repris par le terme biostatistique.

Depuis quelques années, le mot biométrie est utilisé également dans le sens plus restrictif de l’identification des personnes en fonction de caractéristiques biologiques telles que les empreintes digitales, les traits du visage, etc.

Qu’est-ce que la biométrie ?

3 possibilités pour prouver son identité :

1. Ce que l’on possède (carte, badge, document) ;

2. Ce que l’on sait (un nom, un mot de passe) ;

3. Ce que l’on est (empreintes digitales, main, visage…) - Il s’agit de la biométrie.

Les 2 premiers moyens d’identification peuvent être utilisés pour usurper l’identité d’un tiers.

La biométrie permet l’identification ou l’authentification d’une personne sur la base de données reconnaissables et vérifiables qui lui sont propres.

3 catégories de technologies biométriques :

1. Analyses biologiques : Odeur, sang, salive, urine, ADN

2. Analyses comportementales : La dynamique de la signature (la vitesse de déplacement du stylo, les accélérations, la pression exercée, l’inclinaison), la façon d’utiliser un clavier d’ordinateur (la pression exercée, la vitesse de frappe), la voix, la manière de marcher (démarche)…

3. Analyses morphologiques : empreintes digitales, forme de la main, traits du visage, dessin du réseau veineux de l’œil… Ces éléments ont l’avantage d’être stables dans la vie d’un individu et ne subissent pas autant les effets du stress par exemple, que l’on retrouve dans l’identification comportementale.

espion04 

2 modes de fonctionnement :

1. Authentification (1:1): dans ce mode, on pose la question : « suis-je bien M. X ? ». Techniquement, le dispositif vérifie par rapport à un code (identifiant) saisi sur un clavier, ou lu par le passage d’un badge (carte à puce, magnétique, proximité, etc.) que l’échantillon biométrique fourni correspond bien au gabarit désigné par l’identifiant.

2. Identification (1:N): pour ce mode, on pose la simple question : « qui suis-je ? ». À partir de l’échantillon biométrique fourni, le dispositif recherche le gabarit correspondant dans sa base de données.

Les caractéristiques collectées doivent être :

  • universelles (exister chez tous les individus),
  • uniques (permettre de différencier un individu par rapport à un autre),
  • permanentes (autoriser l’évolution dans le temps),
  • enregistrables (collecter les caractéristiques d’un individu avec l’accord de celui-ci),
  • mesurables (autoriser une comparaison future).

__________________________________________________________

Espionnage au quotidien partie 1 19:55

http://www.dailymotion.com/video/x2msrv_____________________________________________________________

Espionnage au quotidien partie 2 19:22

http://www.dailymotion.com/video/x2mtas_____________________________________________________________

Espionnage au quotidien partie 3 11:57

http://www.dailymotion.com/video/x2mt9g_____________________________________________________________

           Pour avoir plus d’infos je vous invite à visiter ce site       wikipedia03

lignerouge01


Phases lunaire

Traduction


Sondages

Sommes-nous seul dans l’univers ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Un livre étonnant que je vous recommande vivement.

Page vue


Le monde des cactées |
Redemption |
Code 2012 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | escargots
| Domain3Wname
| SOS ENERGIE