Loch Ness définition + 4 vidéos

Loch Ness définition + 4 vidéos dans Cryptozoologie lockness01

Le Loch Ness est un lac d’Écosse situé dans les Highlands, au sud-ouest de la ville d’Inverness et au nord-est de Fort Augustus.

Géographie

De forme très allongée, le loch s’étend sur environ 35 km ; sa largeur varie de 1,2 à 2 km et sa profondeur maximale est de 246 m.

Avec 56,4 km², c’est le deuxième plus grand lac d’Écosse en volume, après le Loch Lomond.

Ses eaux sont utilisées pour produire de l’électricité par un système de pompes et de turbines.

Le Loch Ness se situe sur le trajet du canal Calédonien qui relie la côte est à la côte ouest de l’Écosse.

Son point le plus au sud, près de Fort Augustus, permet d’apercevoir la seule île du Loch, Cherry Island, créée artificiellement à la Préhistoire (ce qu’on appelle un crannog).

Les ruines du château d’Urquhart, sur la rive nord, comptent parmi les principaux sites touristiques de la région.

Un petit musée a été créé à Drumnadrochit pour présenter des informations concernant le monstre du Loch Ness.

Monstre du Loch Ness

L’expression monstre du Loch Ness désigne un hypothétique animal marin supposé vivre dans le Loch Ness, un lac d’eau douce d’Écosse.

Surnommé Nessie (parfois orthographié Nessy), le monstre a été baptisé Nessitera rhombopteryx.

Il est souvent décrit comme ressemblant à un serpent de mer ou à un plésiosaure.

De nombreux enthousiastes se rendent sur les eaux du Loch Ness afin de le rechercher.

Des photos et des films ont été présentés, mais leur authenticité est difficile à prouver.

Sa crédibilité a toutefois été mise à mal après que certains canulars eurent été révélés.

Histoire

La légende du monstre du Loch ness est particulièrement ancienne, puisqu’on en retrouve les premières traces en 565 dans les chroniques du moine irlandais Saint Colomban : il déclara avoir enterré un homme mordu mortellement par le « Niseag » (nom celte de Nessie).

On trouve quelques traces du monstre au XVIe siècle.

Mais c’est à partir du XIXe siècle que les témoignages seront plus nombreux et plus précis.

Le monstre fera l’objet d’une curiosité renouvelée dans les années 1930, surtout après la construction en 1933 d’une route en bordure du lac qui favorisera les témoignages.

Le premier article de journal racontant l’apparition du monstre est publié en mai 1933.

On peut même apercevoir la créature sur une photographie, prise en 1934 par Robert Kenneth Wilson, qui fera le tour du monde.

Les témoignages se multiplient ensuite, notamment à partir de 1935, date à laquelle un couple d’Écossais affirma avoir croisé la créature traversant la route, devant leur automobile.

Plusieurs expéditions ont été menées pour tenter de capturer ce monstre, qui mesurerait de 4 à 5 m de long.

Pour la première tentative, le 30 mai 1933, les volontaires ont essayé de l’attraper avec de vulgaires outils : tonneaux, fils de pêche, hameçons et morceaux de poisson en guise d’appât.

Encore aujourd’hui, des scientifiques cherchent à faire la part entre légende et réalité, examinant différentes hypothèses et faisant appel à des technologies de pointe pour sonder les eaux de Loch Ness, sans jamais pouvoir confirmer l’existence du monstre.

En 2007, une vidéo montrant un mouvement sous l’eau du lac ranime l’attraction autour du site.

Cette vidéo possède en effet une qualité permettant une analyse réelle, contrairement aux nombreux canulars qui ont circulé depuis des années.

Preuves et témoignages

Liste des films et vidéos du « Monstre »

lockness02 dans Cryptozoologie

Tableau des expériences d’échos au sonar

lockness03

Tableau des témoignages

lockness04

Méprises

Plusieurs photographies ont été publiées pour prouver l’existence de Nessie.

Si l’on exclut les mystifications avérées, des phénomènes liés aux conditions de prise de vue peuvent expliquer bon nombre d’images controversées : lumière rasante, reflets sur l’eau, obscurité…

Dans un certain nombre de cas, l’objet photographié a pu être identifié.

Dans d’autres cas, les observateurs estiment que l’image s’explique clairement sans qu’on ait à évoquer l’hypothèse d’un monstre.

On peut ainsi voir :

  • un esturgeon
  • un ou plusieurs phoques
  • un groupe d’oiseaux s’envolant ou amerrissant
  • un nageur
  • un soliton
  • un tronc d’arbre de forme bizarre, pouvant figurer un long cou et une tête.Il existe un phénomène naturel appelé « sèche » dans le Loch Ness, naissant de la superposition de couches d’eau chaude et froide, et qui crée un courant à la surface.Ce courant peut entraîner des débris avec lui, même contre le sens du vent.On peut ainsi voir des souches sembler « naviguer » contre le vent, ce qui peut enflammer les imaginations.
  • des phénomènes sismiques souterrains créant des remous à la surface (le Loch Ness est le long d’une faille géologique)
  • les vagues provoquées par l’étrave d’un navire lui-même hors de vue, peuvent être prises pour le dos d’un animal, sur des photographies de mauvaise qualité.En 2004, un reportage présenté sur différentes chaînes de télévision européennes montrait que lorsqu’une baleinière à moteur accomplit un large virage, et que la vague principale de l’étrave reflète une ligne de crête assez douce, cela ressemble au cou et/ou au corps d’un paléo-reptile.
  • un éléphant de cirque s’étant échappé.

Enfin, il faut prendre en compte le « conditionnement » des témoins à voir un monstre dans le Loch Ness.

Cela a fait l’objet d’une étude menée par une université écossaise : présents au bord du Loch Ness, et ayant remarqué au loin un madrier flottant dans l’eau, des touristes ont tendance à voir un animal.

D’autres personnes mises en présence du même madrier dans les mêmes conditions, mais cette fois autour d’un lac voisin, sont moins enclines à décrire le « monstre« , et décrivent plus volontiers un bâton, une épave, un périscope.

Canulars et mystification

La photo la plus célèbre du monstre du Loch Ness, réalisée en 1934, montre la tête et le cou de l’animal émergeant du lac, la gueule ouverte.

Son auteur, Robert Kenneth Wilson, avoua sur son lit de mort, en 1994, qu’il avait utilisé une maquette de 80 cm pour sa photo.

Selon Neil Clark, paléontologue et conservateur du Musée Hunterian de l’Université de Glasgow, la croyance populaire au sujet de l’existence du monstre serait seulement l’effet d’« un magnifique exemple de marketing ».

L’invention du monstre serait due à un certain Bertram Mills, directeur de cirque de son état.

lockness06

En 1933, lors d’une tournée en Écosse, il faisait baigner longuement ses éléphants dans l’eau des lochs.

Les gens d’alors qui n’avaient jamais vu un éléphant étaient particulièrement impressionnés par ces animaux dont « seuls la trompe, le haut de leur tête et de leur dos étaient visibles (…) L’impression était alors celle d’un animal avec un long cou et 2 bosses, et peut être davantage s’il y avait plus d’un animal ».

Amusé par cette méprise, Mills offrit jusqu’à 20 000 livres - ce qui correspond à 1 million de livres d’aujourd’hui - à quiconque capturerait le monstre pour sa ménagerie.

Il était conscient de l’énorme publicité que cela allait engendrer, sans beaucoup de risques financiers pour lui puisqu’il pensait qu’il n’y avait pas de monstre, mais seulement une confusion avec ses pachydermes.

__________________________________________________________

Les secrets du Loch Ness partie 1 11:14

http://www.dailymotion.com/video/k2tmJJJoHS5S5tSPSF_____________________________________________________________

Les secrets du Loch Ness partie 2 11:15

http://www.dailymotion.com/video/k75svUztwz4ACtSPWS_____________________________________________________________

Les secrets du Loch Ness partie 3 11:15

http://www.dailymotion.com/video/k4j1z2YstfK3qOSQ0I_____________________________________________________________

Les secrets du Loch Ness partie 4 11:16

http://www.dailymotion.com/video/k56kP72Lk9oBruSQcv_____________________________________________________________

           Pour avoir plus d’infos je vous invite à visiter ce site       wikipedia03

lignerouge01


Phases lunaire

Traduction


Sondages

Sommes-nous seul dans l’univers ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Un livre étonnant que je vous recommande vivement.

Page vue


Le monde des cactées |
Redemption |
Code 2012 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | escargots
| Domain3Wname
| SOS ENERGIE