Golem définition + 3 vidéos

Golem définition + 3 vidéos dans Mythe-Légende golem01

Le Golem (גולם) (parfois prononcé goilem en Yiddish), signifiant « cocon », mais peut aussi vouloir dire « fou » ou « stupide », est un être humanoïde, artificiel, fait d’argile, animé momentanément de vie par l’inscription EMET sur son front (ou sa bouche, selon les versions).

Dans la culture hébraïque, la première apparition du terme golem se situe dans le Livre des Psaumes : « Je n’étais qu’un golem et tes yeux m’ont vu » (139, 16).

C’est alors un être inachevé, une ébauche.

Dans la kabbale, c’est une matière brute sans forme ni contours.

Dans le Talmud, le golem est l’état qui précède la création d’Adam.

Premières références de la création d’un Golem (créature artificielle)

L’idée d’une créature oeuvre de l’homme apparaît dans un passage du Talmud deux Amoraïm créent un veau destiné à leur repas chabbatique, alors que Rava donne vie à une créature d’allure humaine que Rabbi Zéra, indigné, s’empresse de réduire en poussière.

Rava avait créé un homme qu’il a envoyé chez Rabbi Zéra.

Ce dernier lui a parlé mais l’autre ne lui répondait pas (n’étant pas doué de parole). « C’est un collègue qui t’a créé, retourne à ta poussière ! », lui dit Rabbi Zéra.

Autre passage faisant référence à la création d’une créature artificielle : Rav ‘Hanina et Rav Ochaya consacraient toutes les veilles de Chabbat assis à étudier le Sefer Yetsira, et ils créaient ainsi un veau ayant la qualité d’un rejeton de troisième portée (considéré comme le meilleur), et ils le mangeaient. (Sanhédrin 65b)

(שנאמר כי [אם] עונותיכם היו מבדילים ביניכם לבין אלהיכם אמר רבא אי בעו צדיקי ברו עלמא שנאמר כי עונותיכם היו מבדילים וגו׳ רבא ״< ברא גברא שדריה לממיה דר׳ זירא הוה קא משתעי בהדיה ולא הוה קא מהדר ליה אמר ליה מן חבריא את הדר לעפריך ״רב חנינא ורב אושעיא הוו יתבי כל מעלי שבתא ועסקי בספר יצירה ומיברו להו עיגלא תילתא ואכלי ליה)

Traduction: (passage de la Guémara Sanhédrin 65b en bas de page ) Il est dit : (Car) Vos fautes sont une séparation entre vous et votre Dieu, Rava a dit : Si les hommes voulaient être des justes (sans aucune faute) ils pourraient créer un monde , comme il est dit car vos fautes sont une séparation , etc… Rava avait créé un homme qu’il a envoyé chez Rabbi Zéra.

Ce dernier lui a parlé mais l’autre ne lui répondait pas (n’étant pas doué de parole). « C’est un collègue qui t’a créé, retourne à ta poussière ! », (lui dit Rabbi Zéra).

Rav ‘Hanina et Rav Ochaya consacraient toutes les veilles de Chabbat assis à étudier le Sefer Yetsira, et ils créaient ainsi un veau arrivé à maturation d’un veau de troisième portée (considéré comme le meilleur), et ils le mangeaient.

De telles notions ont pour fondement l’idée selon laquelle les lettres hébraïques sont dotées d’une puissance créatrice.

Comme dit la Guemara : Rav Yéhouda a dit au nom de Rav : Betsalel savait associer les lettres avec lesquelles le ciel et la terre ont été créés. (Berakhot 55a)

Le Sefer Yetsira (Livre de la formation) explique comment chaque objet créé est lié à son nom hébraïque et comment par l’association de lettres hébraïques on peut créer des nouvelles entités y compris celles douées de vie.

Ce livre est dans la tradition juive attribué au Patriarche Abraham.

La légende de Rabbi Loew

Selon d’autres sources, le rabbin qui l’a conçu au XVIe siècle, était le Maharal de Prague nommé Yehudah-Leib (Leib, de l’allemand Loewe/Lion, est le surnom judéo-allemand de Yehudah/Juda, dont le symbole de la tribu est un lion ; cf. Genèse 49:9, « Gour Aryé » (= lionceau), qui est par ailleurs, le titre d’une de ses œuvres).

Son but aurait été de défendre sa communauté.

Il lui aurait donné la vie en inscrivant EMET(H) (אמת, vérité en hébreu et un des noms de Dieu) sur son front et en introduisant dans sa bouche un parchemin sur lequel était inscrit le nom ineffable de Dieu, parfois dit Hashem (Le Nom) pour ne pas le prononcer.

Pour le tuer, il aurait fallu effacer la 1re lettre (l’aleph) car MET(H)(מת) signifie mort.

Le Golem étant devenu trop grand pour que le Rabbin pût effacer l’aleph, Rabbi Loew lui demanda de lacer ses chaussures, ce qu’il fit.

Le plan fonctionna : la créature se baissa et mit son front à portée de son créateur, le Golem redevint ce qui avait servi à sa création : de la terre glaise.

Certains racontent que son créateur est mort, écrasé par la masse de sa créature.

La légende veut également que ce soit Dieu qui ait demandé au Maharal de créer un « second Adam ».

Une autre légende veut aussi que le Golem, son corps, soit entreposé – ou dormant – dans la genizah (entrepôt des vieux manuscrits hébreux, il est interdit de jeter des écrits qui contiennent le nom du très-haut) de la communauté juive de Prague, qui se trouve dans les combles de la synagogue Vieille-Nouvelle de Josefov, qui serait d’ailleurs toujours scellé et gardé.

__________________________________________________________

Le mythe du Golem partie 1 18:57

http://www.dailymotion.com/video/x46w8d

_____________________________________________________________

Le mythe du Golem partie 2 16:50

http://www.dailymotion.com/video/x46wsr

_____________________________________________________________

Le mythe du Golem partie 3 06:29

http://www.dailymotion.com/video/x46wgm

_____________________________________________________________

          Pour avoir plus d’infos je vous invite à visiter ce site       wikipedia03 dans Mythe-Légende

lignerouge01


Phases lunaire

Traduction


Sondages

Sommes-nous seul dans l’univers ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 3 visiteurs en ligne

Un livre étonnant que je vous recommande vivement.

Page vue


Le monde des cactées |
Redemption |
Code 2012 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | escargots
| Domain3Wname
| SOS ENERGIE